Contactez nous : [email protected]

Monkatana©

Noté 4,8/5 ★★★★★

Nomenclatue Du Katana

Nomenclature du katana

Le katana est un sabre japonais traditionnel dont l’histoire et la culture sont très riches. Outre sa conception et sa fabrication uniques, le katana possède une nomenclature spécifique qui fait référence aux différentes parties de l’épée. Il est essentiel de comprendre la nomenclature du katana pour toute personne désireuse de connaître ou de collectionner ces sabres emblématiques.

La lame

Nomenclatue Du Katana

La lame du katana est le long sabre courbé qui caractérise cette arme traditionnelle japonaise. Elle est généralement fabriquée à partir d’une combinaison d’acier à haute teneur en carbone et d’acier à faible teneur en carbone, qui sont pliés ensemble à plusieurs reprises pour créer une lame au tranchant dur et tranchant et au cœur plus flexible et durable.

La lame du katana mesure généralement entre 70 et 80 centimètres de long et présente une courbe caractéristique, appelée sori, qui permet de répartir la force d’un coup et de le rendre plus efficace. Le kissaki, ou pointe de la lame, est également incurvé et souvent pointu pour améliorer la capacité de perforation de la lame.

La lame du katana se caractérise par son hamon, ligne visible qui court le long de la lame et marque la transition entre le tranchant durci et le cœur plus tendre. Le hamon est créé par un processus connu sous le nom de trempe différentielle, au cours duquel le tranchant de la lame est chauffé et trempé rapidement pour créer un bord dur et tranchant, tandis que le reste de la lame est laissé à refroidir plus lentement pour conserver sa flexibilité et sa durabilité.

La lame du katana est l’un des aspects les plus importants et les plus vénérés de cette arme emblématique. Elle témoigne de l’habileté et du savoir-faire des sabreurs qui l’ont créée, et sa conception et sa fabrication uniques en ont fait un symbole de la culture martiale japonaise depuis des siècles. Qu’elle soit utilisée au combat ou comme objet de beauté et d’admiration, la lame du katana reste un symbole puissant de l’histoire et de la tradition japonaises.

Kissaki :

Nomenclatue Du Katana

Le Kissaki est l’extrémité ou la pointe d’un sabre japonais, y compris le katana. Il s’agit des derniers centimètres de la lame, qui s’incurvent généralement vers le haut et s’effilent en une fine pointe. Le Kissaki est un élément essentiel du katana, car il est utilisé pour porter le coup final lors d’un combat au sabre, et il ajoute également de l’équilibre à l’arme.

Il existe différents types de Kissaki, tels que le Chu Kissaki (pointe moyenne) et le O-Kissaki (grande pointe), qui varient en longueur et en forme. Le kissaki d’un katana est souvent fabriqué avec soin par un forgeron expérimenté afin de s’assurer qu’il a la forme et l’équilibre adéquats pour fonctionner efficacement au combat.

Boshi :

Nomenclatue Du Katana

Le boshi est la partie durcie et trempée de la lame du katana, juste au-dessus du kissaki ou de la pointe. C’est la courbure visible qui sépare le kissaki du corps principal de la lame. Le boshi peut varier en longueur, en forme et en courbure, et c’est souvent une caractéristique distinctive du travail d’un sabreur particulier.

Le boshi est un élément essentiel de la structure du katana, car il contribue à déterminer l’équilibre général de la lame et la répartition de son poids. C’est également un élément crucial pour déterminer la qualité d’un katana. Un boshi bien fait doit avoir une forme et une ligne claires et définies, avec une transition nette et précise entre la partie trempée et revenue et l’acier plus doux du corps de la lame.

Yokote :

Nomenclatue Du Katana

Le Yokote est une ligne qui sépare la pointe du katana (Kissaki) du reste de la lame. C’est une caractéristique subtile mais importante de la géométrie du katana, car elle contribue à définir la forme générale et l’équilibre de la lame.

Le Yokote est généralement une ligne droite qui traverse la lame juste au-dessus du Kissaki, mais il peut aussi être légèrement incurvé ou incliné selon les préférences du sabreur. L’angle du Yokote peut affecter la capacité de coupe et l’équilibre de la lame, ainsi que son apparence générale.

Monouchi :

Nomenclatue Du Katana

Le Monouchi est la partie centrale de la lame d’un katana japonais. Il s’étend du habaki (collet de la lame) au yokote (ligne qui sépare la pointe de la lame du reste de la lame). Le monouchi est la principale zone de coupe de la lame, et c’est là que le sabre est le plus efficace au combat.

Qu’est Ce Que Le Yokote Du Katana ?

La forme et l’épaisseur du monouchi varient en fonction de la conception du sabre et de l’utilisation prévue de la lame. Un monouchi bien conçu doit présenter une courbure lisse et régulière, avec un tranchant bien défini pour une puissance de coupe maximale. Il est généralement plus large et plus épais que le kissaki afin que la lame ait la force et la durabilité nécessaires pour résister aux rigueurs du combat.

Shinogi :

Nomenclatue Du Katana

Le Shinogi est la ligne de crête qui longe le centre de la lame d’un katana japonais. Il s’agit d’une ligne droite qui s’étend de la base de la lame à la pointe, et c’est l’une des caractéristiques les plus évidentes et les plus reconnaissables de la géométrie du katana.

Le shinogi a plusieurs fonctions dans la conception du katana. Tout d’abord, il aide à définir la forme et l’équilibre de la lame en fournissant un point de référence central à partir duquel le sabreur peut travailler. Ensuite, il renforce la solidité et la durabilité de la lame en répartissant uniformément la force de l’impact sur toute la surface de la lame. Enfin, il s’agit d’une caractéristique esthétique importante du katana, car de nombreux forgerons façonnent et polissent soigneusement le shinogi pour créer un design distinctif et visuellement attrayant.

Le shinogi est une caractéristique essentielle du katana et le distingue des autres sabres. Il s’agit d’un élément crucial dans la construction et la conception de la lame, et sa forme et sa courbure peuvent avoir un impact significatif sur les performances générales du sabre et son efficacité au combat.

Mune :

Nomenclatue Du Katana

Le Mune est le dos de la lame d’un katana japonais. Il se trouve à l’opposé du tranchant et est parallèle au shinogi (la ligne de crête qui court au centre de la lame).

La mune joue un rôle important dans l’intégrité structurelle de la lame. Il est généralement plus épais et plus large que le reste de la lame afin d’apporter un soutien et une solidité supplémentaires au tranchant. En outre, la mune contribue à répartir uniformément la force de l’impact sur la lame, réduisant ainsi le risque de rupture ou d’écaillage de la lame.

La forme et la courbure de la mune peuvent varier en fonction des préférences du sabreur et de l’utilisation prévue de la lame. Certains épéistes ajoutent des éléments décoratifs au mune, tels que des gravures ou des crêtes, afin de rehausser l’attrait esthétique général du sabre.

Dans l’art du sabre japonais, le mune est également utilisé comme surface de frappe dans certaines techniques. En frappant avec la mune plutôt qu’avec le tranchant, le sabreur peut porter un coup puissant sans endommager le tranchant de la lame.

Hamon :

Nomenclatue Du Katana

Le Hamon est la ligne de trempe visible sur le bord de la lame d’un katana japonais. Il est créé au cours du processus de fabrication du sabre lorsque la lame est chauffée, trempée dans l’eau, puis polie. La différence de dureté entre le tranchant trempé et le corps plus tendre de la lame entraîne la formation d’un motif distinctif le long du tranchant, connu sous le nom de hamon.

La forme et le motif du hamon peuvent varier considérablement en fonction du style de l’épéiste et des techniques spécifiques de traitement thermique utilisées dans la construction de l’épée. Parmi les types de hamon les plus courants, on trouve le notare (motif ondulé), le suguha (motif droit) et le gunome (motif aux courbes irrégulières).

Le hamon est l’une des caractéristiques les plus distinctives et reconnaissables d’un katana japonais, et il est très prisé par les collectionneurs et les amateurs de sabres du monde entier.

Ji :

Nomenclatue Du Katana

Le Ji est la surface de la lame d’un katana japonais qui se situe entre le hamon et le shinogi (la ligne de crête qui court au centre de la lame). Il s’agit de la zone plate qui constitue la majeure partie de la surface de la lame et qui sert de toile de fond au hamon et à d’autres éléments décoratifs.

Le ji peut être fini de différentes manières, selon les préférences du sabreur et l’utilisation prévue de la lame. Certains épéistes laisseront le ji avec une finition naturelle, non polie, pour créer un aspect plus rustique et traditionnel. D’autres poliront et affineront le ji pour créer une finition lisse, semblable à un miroir, qui reflète le hamon et d’autres éléments décoratifs.

Dans l’ensemble, le ji est un élément important de la conception du katana, car il apporte à la lame des avantages à la fois fonctionnels et esthétiques.

La poignée (TSUKA) :

Nomenclatue Du Katana

La Tsuka est la poignée d’un katana japonais. Il s’agit d’une longue structure cylindrique qui relie la lame à la tsuba (garde-main) et offre une prise au sabreur.

La tsuka est généralement fabriquée en bois et enveloppée d’un cordon de soie ou de coton afin d’offrir une surface antidérapante à la main du sabreur. L’enveloppe est connue sous le nom de Tsuka-ito, et elle est traditionnellement enveloppée d’un motif spécifique qui non seulement assure une bonne prise, mais ajoute également à la beauté esthétique du sabre.

Le tsuka est également équipé d’une variété d’autres accessoires, notamment le menuki (ornements décoratifs), le fuchi (collier) et le kashira (pommeau). Ces accessoires ont une fonction à la fois décorative et fonctionnelle, car ils permettent d’équilibrer le sabre et d’offrir une meilleure prise au sabreur.

La longueur de la tsuka peut varier en fonction des préférences du sabreur et de l’utilisation prévue du sabre. Certaines épées ont des tsukas plus longues qui permettent une prise à deux mains, tandis que d’autres ont des tsukas plus courtes qui sont conçues pour une utilisation à une main.

Dans l’ensemble, la tsuka est un élément essentiel de la conception du katana, car elle offre une prise sûre et confortable au bretteur et contribue à la beauté esthétique générale de l’épée.

La Samegawa :

Nomenclatue Du Katana

Le Samegawa est la peau de rayon utilisée pour envelopper la poignée (tsuka) d’un katana japonais. Il s’agit d’un matériau durable et résistant qui offre une surface naturelle et antidérapante à la main du sabreur.

Pour préparer le samegawa, la peau est d’abord nettoyée et trempée dans l’eau pour l’assouplir. La peau souple et flexible est ensuite découpée en bandes et enroulée autour de la poignée du sabre, généralement en combinaison avec le tsuka-ito (cordon d’enroulement) et d’autres accessoires.

La texture naturelle du samegawa est souvent visible à travers l’enveloppe de tsuka-ito, ce qui ajoute à l’attrait visuel du sabre. Outre sa valeur esthétique, le samegawa remplit également une fonction fonctionnelle en offrant au sabreur une prise sûre et confortable.

L’utilisation du samegawa est une partie intégrante et traditionnelle de la fabrication des sabres japonais, et il est très apprécié par les collectionneurs et les amateurs pour sa durabilité et sa texture unique.

Tsuka-ito :

Nomenclatue Du Katana

Le Tsuka-ito est l’enveloppe de la poignée (tsuka) d’un katana japonais. Il s’agit d’un élément décoratif et fonctionnel qui offre une prise antidérapante à la main du sabreur.

Le Tsuka-ito est généralement fait d’un cordon de soie ou de coton qui est étroitement enroulé autour de la poignée selon un motif spécifique. Le motif peut varier en fonction des préférences du maître d’armes, de l’utilisation prévue du sabre ou des préférences de l’épéiste.

L’enroulement du Tsuka-ito requiert de l’habileté et de la précision, car il doit être réalisé de manière serrée et régulière afin de garantir une bonne prise en main sans glisser ni s’effilocher. L’emballage peut également incorporer d’autres éléments décoratifs, tels que le menuki (accessoires ornementaux) ou le sageo (cordon qui attache le sabre à la taille du sabreur).

La couleur et le matériau du Tsuka-ito peuvent également varier en fonction de l’esthétique souhaitée pour le sabre. Les couleurs traditionnelles sont le noir, le marron et le blanc, mais d’autres couleurs peuvent également être utilisées à des fins décoratives.

Dans l’ensemble, le Tsuka-ito est un élément important de la conception du katana, car il a une fonction à la fois fonctionnelle et esthétique. Il offre une prise antidérapante à la main de l’épéiste, tout en ajoutant à la beauté générale et à la qualité de l’exécution du sabre.

Menuki :

Nomenclatue Du Katana

Le Menuki est un élément décoratif qui se trouve généralement sur la poignée (tsuka) d’un katana japonais. Il s’agit d’un petit ornement placé sous le tsuka-ito (enveloppe de la poignée), généralement de chaque côté de la poignée.

Le menuki peut varier en termes de design et de matériau, mais il est généralement fabriqué en métal, comme le cuivre ou le laiton. Certains menuki peuvent également être fabriqués en métaux précieux ou décorés de pierres précieuses.

Le menuki a une fonction à la fois décorative et fonctionnelle. En plus d’ajouter à la beauté esthétique générale de l’épée, il peut également offrir une prise confortable à la main du bretteur en comblant les lacunes de l’enveloppe de la poignée.

Le design des menuki peut varier considérablement, allant de simples motifs géométriques à des représentations complexes d’animaux, de personnes ou de créatures mythiques. Certains menuki sont également symboliques et représentent des thèmes ou des concepts importants de la culture japonaise.

Dans l’ensemble, le menuki est un élément petit mais important de la conception du katana, qui ajoute à la beauté générale du sabre et offre un confort et une prise supplémentaires à la main du sabreur.

Fuchi :

Nomenclatue Du Katana

Le Fuchi est un collier métallique ou une virole situé à la base de la poignée (tsuka) d’un katana japonais. Il sert d’élément décoratif et fonctionnel, protégeant la poignée de l’usure et assurant une transition douce entre la poignée et la lame du sabre.

Le fuchi est généralement fabriqué en laiton ou en cuivre et est conçu pour s’adapter à la taille et à la forme spécifiques de la poignée. Il est souvent orné de dessins ou de motifs complexes, tels que la flore, la faune ou des motifs géométriques, qui reflètent l’habileté et le talent artistique du sabreur.

Dans l’ensemble, le fuchi est un élément important de la conception du katana, qui sert à la fois des objectifs pratiques et esthétiques. Il protège la poignée contre les dommages tout en ajoutant à la beauté générale du sabre et à sa qualité de fabrication.

Kashira :

Nomenclatue Du Katana

Le Kashira est un pommeau métallique situé à l’extrémité de la poignée (tsuka) d’un katana japonais. Il sert d’élément décoratif et fonctionnel, apportant un équilibre au sabre et complétant le design général de la poignée.

Le kashira est généralement fabriqué en laiton ou en cuivre et est conçu pour s’adapter à la taille et à la forme spécifiques de la poignée. Il est souvent orné de dessins ou de motifs complexes assortis au fuchi (collier ou virole métallique) situé à la base de la poignée.

Outre sa valeur esthétique, le kashira a également une fonction pratique. Il fait contrepoids à la lame, ce qui contribue à améliorer le maniement et le contrôle du sabre. Le kashira permet également de fixer l’enveloppe de la poignée (tsuka-ito) en place, afin qu’elle ne se détache pas ou ne glisse pas pendant l’utilisation.

Dans l’ensemble, le kashira est un élément important de la conception du katana, qui sert à la fois des objectifs pratiques et esthétiques. Il assure l’équilibre du sabre et complète le design général de la poignée, tout en ajoutant à la beauté générale du sabre et à sa qualité de fabrication.

Tsuba :

Nomenclatue Du Katana

La tsuba est un garde-main situé entre la lame et la poignée (tsuka) d’un katana japonais. Il sert d’élément protecteur et décoratif, formant une barrière entre la main du sabreur et la lame, tout en ajoutant au design et à la beauté de l’épée.

La tsuba est généralement en métal, comme le fer ou le laiton, et sa taille et sa forme peuvent varier en fonction du style et de l’époque du sabre. Elle est souvent conçue et décorée de manière complexe, avec des motifs qui reflètent l’habileté et le talent artistique du sabreur.

Le principal objectif de la tsuba est de protéger la main du sabreur de la lame de l’adversaire pendant le combat. Pour ce faire, elle constitue une barrière physique qui empêche la main de glisser sur la lame. La tsuba contribue également à équilibrer le sabre, améliorant ainsi le contrôle et le maniement de l’arme par l’épéiste.

Le fourreau (SAYA)

Nomenclatue Du Katana

Le Saya est le fourreau d’un katana japonais. Il est généralement fabriqué en bois et est conçu pour protéger la lame du sabre et pour permettre de transporter l’arme de manière pratique.

Le saya est généralement conçu pour s’adapter à la lame spécifique du katana, garantissant ainsi un ajustement parfait. Il est souvent orné d’éléments décoratifs, tels que de la laque ou des motifs élaborés, qui reflètent le style et l’époque du sabre.

Le saya joue un rôle pratique important en protégeant la lame du katana des dommages et de l’usure pendant le transport et le stockage. Il constitue également un moyen pratique de transporter le sabre, car le saya peut être attaché à une ceinture ou à une écharpe pour en faciliter l’accès.

Dans l’ensemble, le saya est un élément important de la conception du katana, car il a des fonctions à la fois pratiques et esthétiques. Il protège la lame et constitue un moyen pratique de transporter l’arme, tout en rehaussant la beauté et la qualité de fabrication de l’épée.

Kurikata :

Nomenclatue Du Katana

Le Kurikata est un petit bouton ou anneau fixé au saya (fourreau) d’un katana japonais. Il est généralement fabriqué dans le même matériau que le saya, généralement en bois ou en bois laqué, et sert de point d’attache au sageo (cordon) utilisé pour fixer le sabre à l’obi (ceinture) du porteur.

Le kurikata est généralement placé près du koiguchi (bouche) du saya et est conçu pour fournir un point d’ancrage sûr et stable au sageo. Il est souvent conçu et décoré de manière complexe pour compléter l’esthétique générale du sabre, ajoutant à sa beauté et à sa qualité d’exécution.

Dans l’ensemble, le kurikata est un élément petit mais important de la conception du katana, qui sert à la fois à des fins pratiques et esthétiques. Il fournit un point d’attache sûr pour le sageo tout en ajoutant à la beauté et à la qualité de l’exécution de l’épée.

Kojiri :

Nomenclatue Du Katana

Le Kojiri est l’embout ou le raccord fixé au koiguchi (bouche) du saya (fourreau) d’un katana japonais. Il est généralement fabriqué dans le même matériau que le saya, généralement en bois ou en bois laqué, et est conçu pour protéger l’extrémité du saya contre les dommages.

Le kojiri est souvent conçu et décoré de manière complexe afin de compléter l’esthétique générale du sabre et d’en rehausser la beauté et le caractère artisanal. Il est généralement façonné de manière à compléter les autres éléments décoratifs de la saya, créant ainsi un design cohérent et agréable à l’œil.

Outre sa valeur esthétique, le kojiri remplit également une fonction pratique importante en protégeant l’extrémité du saya contre les dommages. Il empêche le bois de se fendre ou de se craqueler, ce qui peut se produire lorsque le saya heurte des surfaces dures ou tombe accidentellement.

Dans l’ensemble, le kojiri est un élément petit mais important de la conception du katana, qui remplit des fonctions à la fois pratiques et esthétiques. Il protège l’extrémité du saya tout en rehaussant la beauté et la qualité de l’exécution du sabre.

Sageo :

Nomenclatue Du Katana

Le Sageo est un long cordon ou une tresse qui sert à attacher le katana japonais à l’obi (ceinture) du porteur lorsqu’il ne l’utilise pas. Il est généralement fabriqué en soie ou en coton et est attaché au kurikata, un petit bouton ou anneau situé près du koiguchi (embouchure) du saya (fourreau).

Le Sageo a une fonction pratique importante : il maintient le sabre solidement attaché à l’obi du porteur, l’empêchant ainsi de tomber ou de glisser accidentellement hors du fourreau. Il est également utilisé lors du dégainage et du rengainage du sabre, afin d’assurer une prise sûre et stable sur le saya.

Autres termes importants :

Outre les parties spécifiques du katana, plusieurs autres termes sont couramment utilisés pour décrire différents aspects du sabre :

Habaki : le collier métallique qui se trouve entre la lame et le fourreau.

Seppa : Les rondelles qui se trouvent entre la tsuba et la poignée.

Nakago : La soie de la lame qui se trouve à l’intérieur de la poignée.

Mei : La signature du sabreur, souvent inscrite sur la soie.

Sori : La courbe de la lame.

Nagasa : La longueur de la lame.

Il est essentiel de comprendre la nomenclature du katana pour toute personne désireuse de connaître ou de collectionner ces sabres emblématiques. Chaque partie du sabre a son propre nom et sa propre fonction, et la connaissance de ces termes peut vous aider à mieux apprécier le savoir-faire et la conception du katana.

Laisser un commentaire
Livraison Rapide

Via chronopost/colissimo

Achats sécurisé

14 jours de garantie

Service client

Assistance par mail 6j/7

Paiement Sécurisé

Paypal/MasterCard / Visa

0